>

Dernièrement, le terme Métavers a fait couler beaucoup d’encre et s’est placé en haut des tendances des moteurs de recherche. Mais il a été rapidement dépassé par l'IA ...

Alors, phénomène de mode accéléré par le rebranding de Facebook, ou véritable révolution expérientielle pour le secteur de la formation ?
Quelques éléments de réponse dans cet article.

Métavers ou Metaverse ? Un peu d’histoire et d’étymologie

Levons tout de suite le suspense : Métavers ou Metaverse, les deux orthographes sont correctes. Metaverse (avec un « e ») est le terme anglais (la contraction de « meta » : au-delà et « verse » : univers) et Métavers (sans e) l’orthographe française.

Ce terme est utilisé pour la première fois par l’auteur Neal Stephenson en 1992, dans son roman de science-fiction « Snow Crash ». Stephenson imaginait le métavers comme un monde où des avatars numériques pouvaient interagir et se connecter les uns aux autres dans des environnements en 3D. Il est donc le premier auteur à avoir défini le terme « Metaverse » devenu aujourd’hui le phénomène d’immersion bien connu de tous.

Les jeux vidéo se sont bien vite emparés de ce phénomène. Nous citerons par exemple Second Life (en 2003) et Minecraft (en 2009), deux jeux qui ont fait -et font encore- fureur en permettant aux joueurs d’explorer des mondes plus ou moins réalistes aux commandes de leur double numérique.

Le cyberespace, dont l’utilisation a été accélérée par la pandémie et les confinements, a pris une ampleur incroyable, déplaçant nos liens sociaux dans de nouveaux territoires jusq