Nos convictions


Nous vivons depuis 20 ans la 3ième révolution industrielle. Cette révolution industrielle est une révolution numérique.

Globalisation, concurrence, progrès technologique… sont autant d’accélérateurs du changement. Les cycles de développement et de vie des produits sont deux fois plus rapides qu’il y a 20 ans. Nouveaux usages, nouveaux entrants, nouveaux business models : des secteurs entiers se transforment. Souvenez-vous, il n’y a pas si longtemps, la PlayStation a remplacé le flipper, Amazon et Alibaba sont devenus des géants du commerce, les CD ont disparu au profit de la a musique en ligne. Google était un moteur de recherche, demain il sera un acteur majeur de la santé ou de l’automobile. Netflix s’implante en Europe. Après 5 ans d’existence, AirBnB représente déjà plus de nuitées que tous les Hilton réunis. BlaBlaCar ou Uber révolutionnent le monde du transport. Il n’y a pas de situation acquise, les succès du passé ne garantissent pas ceux de demain. À l’écoute de leur écosystème, les organisations doivent être capables de s’adapter voire de se réinventer.

Cette révolution impacte fortement les entreprises : dispersion géographique des collaborateurs, multiplication des systèmes informatiques, externalisation des activités non stratégiques, accroissement de la complexité des produits et des services vendus… D’un management traditionnel, fondé sur l’alignement de l’organisation sur les objectifs, les standards et le contrôle, l’entreprise tente d’adopter un management agile, fondé sur l’adaptabilité, l’innovation, la vitesse.

L’individu quant à lui évolue d’un travail routinier à un travail nécessitant de la créativité pour résoudre chaque jour des problèmes différents. Cela se traduit par le besoin de développer l’expertise, la collaboration et la prise de décision.

Cette révolution industrielle est  une révolution numérique. L’Internet, la mise en réseau des personnes et des objets, les solutions mobiles, apportent l’information au bout des doigts. Et grâce au big data, cette information est toujours plus personnalisée.

La fonction Formation n’a pas d’autre choix que de prendre le train de la révolution numérique, sous peine d’être marginalisée par ses « clients ». Cela ne se résume pas au développement de modules e-learning. La vitesse du changement impose de passer d’une logique de stock à une logique de flux de connaissances. Les attentes des digital natives imposent de mettre les connaissances au bout des doigts et de développer les échanges.

Pour la Formation, c’est une formidable opportunité à saisir et un challenge qui nous passionne.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!